Laissez couler la rivière des larmes

Pendant les séances de coaching, il m'arrive fréquemment que les personnes que j'accompagne s'excusent lorsque les larmes arrivent. "Désolé !" ou "Je ne sais pas pourquoi je pleure." ou encore ils se précipitent sur un mouchoir en urgence et font le maximum pour arrêter ces larmes le plus vite possible.


Les larmes... nous avons une conception tellement limitante de leur signification !



Les larmes font partie intégrante de notre corps, de notre système naturel pour exprimer et vivre nos émotions, et particulièrement la douleur. Les larmes sont un cadeau et peut-être même le résultat de l'un des plus beaux mécanismes de notre corps. Il apparait même qu'elles aient un pouvoir de guérison.


Faut-il encore répéter que les pleurs n'ont rien avec avec une quelconque faiblesse. Ce mensonge perpétuel et oldschool qui dit que les forts ne pleurent jamais. Peut-on encore tolérer ce combat "force vs faiblesse", "coeur endurci vs coeur fragile" ? Comme si le système dans lequel nous vivons avait peur de ce que nous pourrions changer, bouleverser et défier, si nos cœurs étaient plus fragiles !


Pleurer est tout simplement l'un des fruits du processus des émotions. Nous pleurons car cela nous aide à libérer, à intégrer et à réinitialiser. Après avoir pleurer, nous nous sentons différents, emplis d'une paix intérieure qui nous permet de nous ouvrir à nouveau.


Quand vous avez besoin de pleurer, ou quand quelque chose vous fait pleurer, laisser les larmes couler et pas seulement pour un court instant mais jusqu'à ce que vous sentiez que c'est fini. Le puits des larmes a un fond et au fond du puits se cache un cadeau qui vous attend.





31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout